07-04-19

Le refoulement : une caractéristique fondamentale de l'être humain

Sans rentrer dans l'analyse théorique de la nature du refoulement , on peut simplement dire qu'il est inhérent à la constitution même du sujet de l'inconscient. Jacques Lacan avait utilisé l'expression de moins un ( "moinz - un " ) pour le caractériser . Pour traduire sa pensée il faudrait la faire correspondre à la métaphore de soustraction : l'être humain est une soustraction à sa naissance . Soustraction de ses pulsions premières à l'égard de l'autorité parentale , que les psychanalystes classiques considèrent comme des... [Lire la suite]

04-03-19

Le sens psychanalytique lié à l'intersubjectivité.

Pour appréhender une psychanalyse au plan théorique, il faut se situer sur le point de convergence de deux axes majeurs de son domaine, que sont d'une part sa conception du sens et des conditions où il trouve son assise, et d'autre part la compréhension de la situation intersubjective comme déterminante de la subjectivité individuelle. La psychanalyse rend possible la restitution au sujet des moments importants de son passé, non pas en les confirmant comme des évènements qu'il suppose avoir vécu, mais en les considérant comme des... [Lire la suite]
26-02-19

La dynamique de l'Autre .

Une fois constitué, suite à un processus long et complexe fait de recentrage narcissique à connotation sexuelle, l'être humain va se retrouver confronté à la dynamique de l'Autre, véritable réservoir de désirs, qui lui-même va devenir le désir de l'Autre .( Comme coupure entre signifiants, représentant d'autres signifiants et non l'individu en tant que tel, qui vit dans l'entre-deux, voire qui s'éclipse ) . Ce qui faisait dire à Jacques Lacan après l'analyse de ses patients, que ressurgissait en eux le même questionnement, à savoir... [Lire la suite]
27-10-18

L'être humain face à la relativité des effets de sa fin d'analyse .

La fin d'analyse permet à l'être humain de ne pas être face à lui-même ,  mais d'être face à son inconscient . C'est ce dernier qui lui signifie les délimitations de ses pourtours , mais surtout qui lui en dévoile ses limites relatives . Prenons l'exemple du sexe omniprésent dans la vie du sujet . Ce n'est pas parce que l'être humain possède des organes génitaux qu'il est à fortiori un être sexué . C'est surtout parce qu'il est passé par un canal vaginal à sa création , et que , à cause de cela , des traces... [Lire la suite]
10-07-18

L'altérité irréductible de l'être humain comme fondement de sa subjectivité .

L'altérité c'est donc bien l'Autre, l'inconscient de l'être humain, pris constamment dans les filets d'une chaîne de désirs issue de l'intersubjectivité, lieu de l'Autre . Car c'est l'intersubjectivité qui va constituer la dynamique subjective jusqu'à en être sa source . La psychopathologie va centrer tout le travail de l'analyste sur tous les rapports extérieurs de l'environnement de l'analysant, rapports bien entendu à connotation désirante ou signifiante et manquante . Et ce à la fois sur le plan spatial qu'historique .... [Lire la suite]
20-06-18

Les lois économiques régissant le psychisme .

Elle sont liées aux fonctions de liaison énergétique que soutient le Moi . En les considérant comme une modification de la tendance fondamentale de l'activité psychique à réduire à zéro le niveau d'excitation, à assurer un écoulement libre et complet de l'énergie psychique, ce que viennent exprimer les principes d'inertie, de nirvana ou de plaisir, qui traduisent en fait les états émotionnels que traversent tout le monde dans son quotidien, et le plus souvent résolus par une démarche à dimension très narcissique . Il faut souligner... [Lire la suite]

05-05-18

La projection .

La projection est un processus par lequel un sujet reconnaît ou repère à l'extérieur une détermination psychique qu'il méconnaît ou refuse pour lui-même . Il faut d'emblée préciser ici son caractère narcissique et son devenir comme source de parasitage dans la communication intersubjective, où elle peut être la cause d'un dialogue de sourds dont chacun n'a d'oreille pour le message d'autrui qu'à condition que ce soit le sien propre . Cette situation semble relever de l'imaginaire, dans la mesure où, comme le notait... [Lire la suite]
16-04-18

La reconsidération du temps et de l'espace en psychanalyse

La sortie de cure réussie du patient le place dans une position de reconsidération du temps et de l'espace . D'ailleurs lorsque Jacques Lacan avait élaboré sa théorie de l'inconscient structuré comme un langage , il amorçait un replacement du sujet de l'inconscient à une réappréhension de son espace et de son temps . Je pense que dans une certaine façon osée , nous allons bientôt assister à une réapproche de la conception de l'espace dans lequel tout laisse à penser que l'infinitude de l'espace n'a d'égal que l'unicité du sujet... [Lire la suite]
27-02-18

déterminations symboliques

La notion de symbolique dans la psychanalyse lacanienne est équivalente à la notion de langage, au sens saussurien du terme ( rapport signifiant / signifié, considéré comme des éléments constitutifs du langage, avec primauté du phallus analysé comme cause du désir, et donc modalité et finalité du discours ) . Sa particularité réside dans le fait qu'il détermine l'être humain. Employé comme substantif masculin, il désigne l'un des trois registres essentiels avec l'imaginaire et le réel. Le symbolique est l'ordre du signifiant par... [Lire la suite]
21-01-18

Les séances en psychanalyse .

C'est à partir des séances de cure analytique que s'est élaborée la théorie psychanalytique . A la fois sur un plan qualitatif (par l'élaboration de ses principaux concepts), et sur le plan quantitatif (par l'élaboration de compte-rendus de fin de séance), sans compter les règles régissant au mieux les attitudes de l'analysant et de l'analyste afin de favoriser au mieux la libre circulation de la parole, décrite dans la théorie de la libre association. Il ne s'agit pas ici de développer certaines règles (développées amplement dans... [Lire la suite]