Pour appréhender une psychanalyse au plan théorique, il faut se situer sur le point de convergence de deux axes majeurs de son domaine, que sont d'une part sa conception du sens et des conditions où il trouve son assise, et d'autre part la compréhension de la situation intersubjective comme déterminante de la subjectivité individuelle.

La psychanalyse rend possible la restitution au sujet des moments importants de son passé, non pas en les confirmant comme des évènements qu'il suppose avoir vécu, mais en les considérant comme des moments à chaque fois particuliers d'organisation du réel, régis non pas par la raison individuelle mais par la forme véritablement dialogique des conditions intersubjectives qui les ont déterminés.

Le sens quant à lui est intimement lié aussi à la place qui occupe autrui. Cela devient sensible sous la forme de la pontuation du discours de l'analysant tout au long de sa cure par le poids dont se charge son défilé sous l'incidence du transfert ( forme originale de relation entre l'analysant et l'analyste qui s'établit au sein de la cure analytique ) .

La visée ultime de l'analyse est donc bien l'explicitation du désir inconscient, non pas tant comme recouvert par la poussière du temps mais  pouvant émerger par sa signification nouvelle.

En fait l'être humain doit advenir et être ce qu'il doit être, même dans les plus grandes difficultés qui n'existent, que pour le faire grandir .