17-10-11

psychanalyse appliquée

Au cours du déroulement de la cure, le psychanalyste lacanien devient surpris par les messages délivrés par l'analysant. Surpris parce que c'est l'analysant lui-même qui dirige involontairement sa cure guidé par l'inconscient, démonstration de ces forces internes au sujet qui veulent se délier de leur silence. N'a-t'on pas déjà dit qu'à l'intérieur du sujet, existait les traces d'un discours insistant impossible à taire, aussi bien que constamment réprimé ? Avant son décès, d'aucuns avaient demandé au coureur cycliste Laurent... [Lire la suite]

12-10-11

La cure analytique

Le signifiant par lequel le sujet manifeste son désir n'est pour l'analyste qu'enveloppe d'un manque auquel il doit ajuster son écoute, n'apportant pas par sa parole réponse à une demande qui tôt ou tard se fait jour dans le discours du patient. La demande comme le besoin et le désir apparaissent en tant qu' expressions ( à situer chacune à son niveau propre ) du mode d'engagement du sujet humain dans l'extériorité dont il dépend tout le long de son devenir. Le problème c'est que la demande  promeut l'autre comme... [Lire la suite]
10-10-11

L'inconscient revisité

Si on considère que deux facteurs sont importants dans la dynamique de l'inconscient, on se rend compte qu'on s'éloigne très vite d'une conception historiciste qui avait cours dans les débuts de la psychanalyse. Les deux facteurs importants sont d'une part les relations extérieures du sujet, et l'appréhension du réel par le sujet lui-même, d'autre part. Et ces deux facteurs qualifiés d'adaptatifs  par opposition à l'histoire, permettent une lecture permanente de la subjectivité en constant développement. En constante... [Lire la suite]
06-10-11

La notion de sens en psychanalyse

La psychanalyse est une construction qui porte sur le cours entier d'une existence, et notamment sur des phases initiales déterminantes de la subjectivité. Si elle rend possible au sujet la restitution des moments importants de son passé, elle ne les confirme pas comme des évènements qu'il suppose avoir vécu, mais elle les considère comme des moments à chaque fois particuliers d'organisation du réel, régis non pas par la raison individuelle mais par la forme véritablement dialogique des conditions intersubjectives qui les ont... [Lire la suite]
05-10-11

L'être humain:un essai d'existence

La psychanalyse ne veut pas réfuter les ambitions des autres sciences, quant à rendre l'être humain, tant soit peu aspirant à un bonheur. Sa démarche est autre. Elle contribue simplement à mettre en garde contre le septicisme ambiant, dont le corollaire serait de créer un système de maîtrise de l'individu. Même heureux l'être humain se rendra compte qu'un jour se posera un problème de sens d'existence le concernant. Et ce problème se matérialisera dans son quotidien par une inflation de pensées l'envahissant dans ses sommeils, aux... [Lire la suite]
02-10-11

Cure analytique : le dialogue analyste-analysant

Souvent le psychanalyste est critiqué pour son silence durant le déroulement de séances. Il faut savoir d'entrée de jeu, que l'analysant y est pour beaucoup, car c'est lui le principal acteur de l'analyse, notamment dans la ponctuation de son discours. Il l'interrompt souvent par des interrogations du genre : "qu'est-ce que vous en pensez?" Qui ne sont au fond que des demandes de caution d'un être qui veut être différent de lui-même. Freud a eu recours à la notion de dénégation pour désigner le procédé par lequel un sujet énonce... [Lire la suite]

29-09-11

Mathèmes lacaniens

Les mathèmes, graphes et schèmes lacaniens, étaient destinés à cerner l'être humain. Très vite ils ont montré leur inefficacité, du fait de l'incernabilité de l'être humain. Poursuivant le dévoilement d'une vérité singulière, Freud invite le sujet à descendre à chaque fois les marches menant devant les portes fermées des sous-sols enfouis de la subjectivité, au désespoir des illusions du sujet. Car chaque porte ouverte révèle le début d'un nouvel escalier, réveille le début soupçonneux d'un vertige incessant. La psychanalyse... [Lire la suite]
28-09-11

L'être humain : un labyrinthe

C'est pour cette raison qu'une fin d'analyse aboutit à conclure, qu'une analyse reste unique, parcequ'elle relève du particulier. Comme les empreintes digitales et les traces d'A.D.N. confirment le caractère unique de l'être humain. Le désir, quant à lui n'est pas attaché au sujet comme attribut, mais comme lui préexistant lors de sa constitution, après le refoulement originaire. Mais cet inconnu du désir vient constamment inquiéter le sujet, car il est un moteur dans la vie sociale. Où me conduit-il ? " Que me veut l'Autre " ?... [Lire la suite]
27-09-11

Insistance de la chaîne parlée

L'insistance de la chaîne parlée se manifeste dans le psychisme humain, par un envahissement de pensées qui surprennent le patient. Lacan pensait qu'elle est issue de l'expression de la hantise habitant le sujet de l'inconscient, de suivre la trace de la première présence secourable ( la mère, dans la fourniture du lait à l'infans ), qui s'est évanouie par l'effet de la contingence qui caractérise sa façon d'apporter la satisfaction. Personnellement, je pense que c'est une véritable programmation, via le langage, qui à travers... [Lire la suite]
21-09-11

L'absence et l'ambivalence

L'absence est un horizon dégagé pour l'être humain. C'est le moment pour lui de s'assurer de la possibilité de suspendre le temps pour conclure, et d'allonger le temps pour comprendre, passage néanmoins nécessaire, pour celui ou celle qui a donné un sens relatif à sa vie. Mais le langage ou la chaîne signifiante n'en a cure. Car l'être humain participe à la construction d'un langage à son insu, comme chacune des fourmis participe à la construction d'une colonie. L'être humain rencontre l'inauthenticité des limites de son... [Lire la suite]