24-05-19

Mathèmes lacaniens

Les mathèmes, graphes et schèmes lacaniens, étaient destinés à cerner l'être humain. Très vite ils ont montré leur inefficacité, du fait de l'incernabilité de l'être humain. Poursuivant le dévoilement d'une vérité singulière, Freud invite le sujet à descendre à chaque fois les marches menant devant les portes fermées des sous-sols enfouis de la subjectivité, au désespoir des illusions du sujet. Car chaque porte ouverte révèle le début d'un nouvel escalier, réveille le début soupçonneux d'un vertige incessant. La psychanalyse... [Lire la suite]

04-03-19

Le sens psychanalytique lié à l'intersubjectivité.

Pour appréhender une psychanalyse au plan théorique, il faut se situer sur le point de convergence de deux axes majeurs de son domaine, que sont d'une part sa conception du sens et des conditions où il trouve son assise, et d'autre part la compréhension de la situation intersubjective comme déterminante de la subjectivité individuelle. La psychanalyse rend possible la restitution au sujet des moments importants de son passé, non pas en les confirmant comme des évènements qu'il suppose avoir vécu, mais en les considérant comme des... [Lire la suite]
27-02-18

déterminations symboliques

La notion de symbolique dans la psychanalyse lacanienne est équivalente à la notion de langage, au sens saussurien du terme ( rapport signifiant / signifié, considéré comme des éléments constitutifs du langage, avec primauté du phallus analysé comme cause du désir, et donc modalité et finalité du discours ) . Sa particularité réside dans le fait qu'il détermine l'être humain. Employé comme substantif masculin, il désigne l'un des trois registres essentiels avec l'imaginaire et le réel. Le symbolique est l'ordre du signifiant par... [Lire la suite]
16-10-17

Le phallus

Le phallus a une double fonction. Il est le signifiant privilégié qui marque par sa présence de signifiant, la précarité de tout effet signifié autonome, indépendamment du jeu des signifiants qui le détermine. Cela a lieu d'autre part, par la valeur de signifiant de phallus, cause du désir,tel que l'exprime la mère dans la forme classique du complexe de castration, la mère qui devient le symbole du grand autre( Autre ), à travers son discours adressé à l'infans. C'est dans l'Autre donc que le sujet trouve à entendre le sens de son... [Lire la suite]
27-04-16

Insistance de la chaîne parlée et résistance du sujet

"L'inconscient est le discours de l'Autre" non pas seulement au sens où il prend d'un autre son origine, mais en ce qu'il est discours "sur" l'Autre, destination du discours du sujet que son assise symbolique confine dans une glose sur l'extériorité, sur l'altérité radicale dont reste marqué son avènement, et qui continue de le hanter sous les espèces d'une insistance de la chaîne signifiante où son discours s'articule, expression du défaut d'un signifiant de sa propre complétude. A l'insistance de répétition qui caractérise... [Lire la suite]
10-07-15

inconscient structuré comme un langage

L'être humain est assujetti à un langage dont les signifiants sont des éléments constitutifs. En cela Jacques Lacan n'avait eu qu'à appliquer les principales règles de la théorie linguistique développée par Ferdinand de Saussure qui en est la traduction par là-même. Car en effet, c'est suite aux compte-rendus dressés après les cures que l'on s'est rendu conscient que tout être humain était sur-jacent et sous-jacent au mouvement d'un véritable langage qu'avait déjà pressenti Sigmund Freud à son époque . Ne pourrait-on pas dire... [Lire la suite]

01-04-15

La sexualité

Il ne faut la concevoir que dans une conception élargie, au-delà de la stricte génitalité. Qu'est-ce-à-dire ? La psychanalyse ne voit en elle que conflit, équivoque et énigme . Car cette dernière signifie à l'être humain que la sexualité est une étrangeté à l'intérieur de lui-même, loin d'y voir une fonction naturelle de procréation ni d'ailleurs une fonction de jouissance absolue du fait que le rapport sexuel est évanescent, et surtout que l'objet sexuel est non seulement partiel mais aussi impossible à saisir du fait de sa nature,... [Lire la suite]
04-12-11

La dépression en psychanalyse

Il faut la considérer métaphoriquement comme un appauvrissement psychique , comme une forme d'hémorragie morale interne. L'alternance des phases dépressives et des phases maniaques traduisent notre situation , l'impact de la mort et de l'amour , nouée dans ces deux cas critiques ,  sur ce que nous pouvons saisir de notre existence . Car la dépression devient le paradigme d'une certaine souffrance humaine , un avatar catastrophique de la réponse que peut apporter un sujet aux interrogations qu'il porte en lui-même sur la... [Lire la suite]
29-11-11

Supra - inconscient et hypnose

La psychanalyse rencontre à l'aube de ses investigations l'absence comme un aspect du facteur hystérique. Elle est cet état crépusculaire de la conscience , analogue à celui créé par l'hypnose , qui témoigne de la dissociation de la subjectivité dont une partie semble recevoir une efficace propre , en dépit des motivations conscientes du sujet de l'inconscient. C'est donc à partir de la notion théorique de l'absence , que l'on appréhende au mieux la nature de l'hypnose , qui elle-même débouche sur une division du sujet. Conscience... [Lire la suite]
24-11-11

Tout désir est un désir de l'Autre

Le signifiant préexiste au sujet de l'inconscient, avant sa constitution suite au refoulement originaire, comme après, lors du développement de la personnalité. C'est ce qui faisait dire à Jacques Lacan que " Les signifiants sont déjà là ". Il n'y a pas de mystères quant à leur création, du fait qu'ils s'originent à partir d'un lieu commun à l'humanité que l'on appelle l'Autre ( voir lien de parenté chez Claude Levi-Strauss ), qui va devenir lieu du désir (phallus ). Le schéma universel se fonde à partir du lien... [Lire la suite]