Elle sont liées aux fonctions de liaison énergétique que soutient le Moi . En les considérant comme une modification de la tendance fondamentale de l'activité psychique à réduire à zéro le niveau d'excitation, à assurer un écoulement libre et complet de l'énergie psychique, ce que viennent exprimer les principes d'inertie, de nirvana ou de plaisir, qui traduisent en fait les états émotionnels que traversent tout le monde dans son quotidien, et le plus souvent résolus par une démarche à dimension très narcissique .

Il faut souligner ici que tout cela se situe sur un plan heuristique sans solution dans une approche théorique de localisations cérébrales . D'où le constat en général des médicamentations et solutions scientifiques qui ne tiennent pas compte de la valeur spirituelle de tout un chacun .

C'est Freud et Jung qui disaient que l'être humain peut régler ses problèmes intérieurs par lui-même, via un développement de la connaissance .

Et cette connaissance ne peut naître qu'à partir du refoulement originaire ( voir complexe d'oedipe ) . Si la théologie inscrit le sens de la vie de l'individu dans un salut de droit divin, la psychanalyse quant à elle le fait à partir d'un complexe oedipien créateur du désir ( ou signifiant ) . La science quant à elle dépasse les deux . Mais la fin de cure montre qu'en fait, au sein de ces trois voies tout est complémentaire .