Lorsqu'on pénètre à l'intérieur du monde des pensées, guidé par l'intuition d'un sens à découvrir, ce n'est pas un domaine balisé par des symboles univoques qu'on rencontre, mais un véritable labyrinthe .

Chacun des éléments du contenu des pensées s'offre comme une entrée de plusieurs galeries souterraines croisées, comme le départ de séries multiples de trains de pensées inconscientes .

C'est dans ce domaine que se vérifie l'action des problèmes liés à la condensation et au déplacement des idées, voire plus à la définition même du désir auxquels ils conduisent, quand ce dernier devient une quête de sens du fait de son glissement incessant de signification.

C'est pourquoi on aboutit à des précarités de fixation première des significations de pensées, que vient renverser la poussée de couches plus profondes, qui tendent aussitôt à faire surface .

L'entrelacement des ramifications des pensées inconscientes se resserrent toujours sur un point compact qui en dernier lieu recouvre l'inconnu du désir .