La projection est un processus par lequel un sujet reconnaît ou repère à l'extérieur une détermination psychique qu'il méconnaît ou refuse pour lui-même .

Il faut d'emblée préciser ici son caractère narcissique et son devenir comme source de parasitage dans la communication intersubjective, où elle peut être la cause d'un dialogue de sourds dont chacun n'a d'oreille pour le message d'autrui qu'à condition que ce soit le sien propre .

Cette situation semble relever de l'imaginaire, dans la mesure où, comme le notait Jacques Lacan, elle vient parer par une image au manque-à-être de chacun de nous tous dont nous faisons l'épreuve dans le symbolique .

Nous voyons bien en la demeure que le symbolique nous accule et nous précipite via le désir dans une chaîne signifiante, entre d'une part cet imaginaire règne du manque-à-être et d'autre part ce réel qui devient l'impossible symbolique .

Si on va plus loin, notamment dans le domaine de l'intersubjectivité et de la symptomatologie des névroses, la projection, en aboutissant à un dialogue de sourds et à un piège dans la communication humaine, va devenir complexe lorsqu'un un interlocuteur à un moment donné ira jusqu'à "pomper" des informations chez l'autre et les faire siennes, dans la mesure où elles apparaissent profondes et élaborées, jusqu'à les faire admettre .

Le domaine des idées peut être donc aussi un lieu de persuasion fictive comme l'avait pressenti en son temps Platon .